A Vendre Alouer - Annonces immobili�res 123immo : petites annonces des professionnels de l'immobilier
Accueil Bloc-Notes Plan Contact
Le guide du logement
Le guide du logement

guide du locatairedevenir propriétairefinancer son achatvivre en copropriétéles aides au logement    sites utileslexiquequizzactualités  


Hausse des loyers en région parisienne
Par la rédaction d'Universimmo


Le rituel est immuable maintenant depuis 11 ans : un rapport de l'OLAP (Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne) constate la persistance de pressions à la hausse des loyers et le décret d'encadrement de l'évolution des loyers sous-évalués est reconduit pour un an. Il est vrai que cette fois, les propriétaires peuvent s'estimer heureux que les restrictions imposées aux augmentations ne soient que simplement reconduites et non aggravées, alors que le marché locatif parisien connaît un brutal regain de tension sur fond de pénurie de logements à louer.

Comme chaque année à pareille époque, l'OLAP (Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne) a déposé son rapport d'enquête sur l'évolution des loyers du secteur privé à Paris et en proche banlieue en 2000. Rappelons que ces enquêtes s'effectuent par la technique des panels sur un échantillon représentatif de logements privés hors loi de 1948. Comme on le savait depuis des mois, le marché est reparti à la hausse.

La hausse moyenne constatée sur un an est de 2,6% à Paris contre 1,4% en 1999, le loyer moyen atteignant 89,2 F/m², et de 2,2% en proche banlieue contre 1,2%, le loyer moyen atteignant 71,2 F/m². Pendant le même temps le loyer moyen n'augmentait que de 1,6% en province atteignant 40,4 F/m². En rythme de hausse, c'est plus qu'en 1998 (respectivement 2,1 et 2%), et nettement plus qu'en 1997 et 1996 ; toutefois, on est encore loin des chiffres de 1992 (6,7 et 6,3% ) et même de 1993 (3,3 et 3,1%).

Bien entendu, ces moyennes recouvrent de grandes disparités, et les causes d'augmentation ont varié d'une année sur l'autre. En particulier, le rythme de la hausse moyenne des loyers de relocations s'est nettement accéléré en région parisienne : +7,7% à Paris, +5,7% en banlieue et +3,1% en province.

Deuxième partie du rituel : le décret du 27 août 2001 reconduit les dispositions d'encadrement des années précédentes (après le desserrement relatif de 1993); à savoir liberté pour les relocations et limitation à la moitié de l'écart constaté avec les loyers pratiqués dans le voisinage pour les loyers "manifestement sous-évalués" lors des renouvellements de baux. Le bailleur peut également répercuter à cette occasion "15 % du coût réel des travaux toutes taxes comprises, dans le cas où le bailleur a réalisé depuis le dernier renouvellement ou la dernière reconduction du contrat ou, si le contrat n'a été ni renouvelé ni reconduit, depuis sa date d'effet, des travaux d'amélioration portant sur les parties privatives ou communes d'un montant au moins égal à la dernière année de loyer"... Tout ceci dans le respect des modalités de l'article 17c de la loi du 6 juillet 1989.

Seule innovation : l'extension du champ d'application du décret à une cinquantaine de communes de plus que les années précédentes : dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, toutes les communes sont désormais concernées. C'est la première fois que le périmètre d'application est élargi depuis l'entrée en vigueur de l'encadrement des loyers en 1989. ! Il est vrai qu'en période pré-électorale, on ne pouvait attendre ni beaucoup plus, ni moins, le gouvernement ayant en fin de compte opté pour une remarquable discrétion histoire d'éviter de ranimer les vieilles querelles ! Au prochain gouvernement de tirer les marrons du feu, car tout laisse à penser que depuis le 1er semestre 2001, la hausse s'accélère...
©2001 Universimmo




aidologement


Copyright ©2001 123immo SA. Tous droits réservés.
Merci d'adresser vos remarques et questions sur ce site au webmaster